Les joueurs du Loto sont-ils fous ?

Les joueurs du Loto sont-ils fous ?

Samedi prochain, vous avez la possibilité d’être l’heureux  gagnant du loto en remportant la coquette somme de 11 000 000 € ! Serez vous de la partie ?

Vous n’avez aucune excuse, rien de plus simple ! Même plus besoin de vous déplacer au tabac du coin, un simple clic sur internet et hop, vous entrez dans la danse. Pas besoin non plus d’avoir un portefeuille bien rempli, la grille coûte seulement 2,20€. Magnifique pour devenir riche n’est ce pas ?

Si vous passez à l’action, vous serez loin d’être le seul. La Française Des Jeux a enregistré un chiffre d’affaire record en 2019 avec 1,95 milliard d’euros. Non vous ne rêvez pas, on parle bien de 1.95 milliard d’euros ! Lucratif comme activité n’est ce pas ?

Mais alors quelle est la raison qui pousse tant de personne à jouer au loto ?

Pourquoi jouez vous au loto ?

La croyance

“100% des joueurs du loto jouent avec l’espoir de gagner beaucoup d’argent”

Selon un sondage TNS Sofres, 39% des interrogés estiment pouvoir devenir multimillionnaire grâce aux jeux d’argent. Pour vous décrire l’ampleur de cette croyance, seulement 13% pensent que les marchés financiers pourraient les faire devenir riches. Les français ont donc plus confiance en la FDJ qu’en leurs propres investissements pour s’enrichir.

Les joueurs croient donc vraiment en leurs chances de gagner le gros lot malgré le fait que la probabilité soit quasi nulle (1 chance sur 19 068 840). Cette croyance représente un élément essentiel dans la compréhension de la psychologie d’un joueur du loto.

Et que dit la science à ce sujet? Voyons ce que l’économie expérimentale peut nous apporter comme éléments de réponse.

L’individu face au risque: L’apport de KAHNEMAN et TVERSKY

En 1979, deux économistes du nom de Kahnman et Tversky ont développé une théorie économique du nom de “théorie des perspectives” qui a fortement contribué à comprendre les comportements des individus face aux risques. Leur thèse a été construite à partir de nombreux travaux expérimentaux, mettant en situation des individus face à des jeux d’argent.

Revenons sur notre exemple du loto pour illustrer ces travaux.

Lorsque vous achetez une grille, vous avez les possibilités de gains suivants :

Situation Probabilité de gain Gain moyen
                   1 0,000005% 2 000 000 €
                   2 0,00005% 100 000 €
                   3 0,001% 1 000 €
                   4 0,01% 500 €
                   5 0,05% 50 €
                   6 0,45% 20 €
                   7 0,69% 10 €
                   8 6,25% 5 €
                   9 9,25% 2,2 €
                10 83,30% 0 €

En effectuant le calcul, l’espérance de gain est de 0,91€, c’est à dire qu’en moyenne, jouer une grille de loto vous rapportera 0,91€. Mais n’oubliez pas, le coût du ticket est de 2,20€ ! Ainsi l’espérance de gain réel est de -1.29€.

Qui accepterait de jouer à un jeu qui lui fait perdre en moyenne 1,29€ ?

Pour exemple, un joueur régulier qui jouerait au loto toutes les semaines perdrai la somme de 68€ par an et le joueur quotidien 481€.

Mais alors, pourquoi jouent ils ?

Kahnman et Tversky sont arrivés à une conclusion qui peut nous aider à comprendre ce type de comportement irrationnel. Les expérimentations qu’ils ont mené ont permis de constater que les individus sont prêts à prendre plus de risque lorsque le jeu offre la possibilité de gagner une très grosse somme d’argent. C’est ce que l’on appel la surpondération des événement à faible probabilité. En bref, l’appât du gain.

Et c’est le cas pour notre fameux loto ! En effet, le gain maximal est de plusieurs millions d’euros alors que la perte se limite au prix du ticket de 2,20€.

L’individu va ainsi surestimer ses chances de gagner le gros lot (ici de 1 chance sur 19 068 440), ce qui constitue un biais cognitif extrêmement puissant au service de la FDJ. L’économie expérimentale nous permet ainsi de mieux comprendre l’attitude des joueurs et semble nous montrer que les premiers économistes, c’était les casinos !

“Le loto, c’est un impôt sur les gens qui ne comprennent pas les statistiques”

L’argent facile, l’argent facile, l’argent facile…

C’est le moment de faire une petite mise en situation. Je vous propose un jeu. Vous avez le choix entre deux loteries, à vous de me dire à laquelle vous souhaitez jouer.

Loterie n°1 :  Vous avez 5% de chance de gagner 100 000€ sans rien faire et 95% de chance de ne rien gagner du tout. Jouer à ce jeu est gratuit.

Loterie n°2 : Vous avez 30% de chance de ne rien gagner du tout et 70% de chance de gagner 100 000€. Attention, jouer à ce jeu nécessite de payer 50 000€ à l’entrée.

A quel jeu jouez-vous ?

Vous avez choisi le premier ? Dans la loterie 1, votre espérance de gain est de 5%*100 000€ = 5 000€. Dans la loterie 2, votre espérance de gain est de -50 000€ + 70%*100 000€ = 20 000€, soit 4 fois plus.

En fait, le joueur qui choisit la première loterie adopte le comportement du joueur de loto. Il ne prend aucun risque mais ses chances de gagner sont infimes. En revanche, celui qui préfère jouer a la deuxième loterie adopte un comportement d’investisseur. Il est prêt à payer une somme d’argent conséquente dans un premier temps pour pouvoir gagner plus dans un second temps. Il voit plus loin et il agit en conséquence. Ici, les 50 000€ pourrait être comparable à une formation par exemple.

Une question de mentalité ?

Un jour, alors que j’avais consacré un week-end entier à prospecter un investissement immobilier, un de mes amis m’a dit la chose suivante : “Vincent, tu aurais pu passer le week-end avec nous, tu ne penses qu’à l’argent !”.

Et deviner quoi, cet ami, c’était celui qui se rendait chaque vendredi soir au bureau de tabac du coin pour acheter deux tickets de loto. BINGO !

Pourquoi installait-il cette routine ? Pour le simple plaisir d’aller dire bonjour à son buraliste ? Bien-sûr que non.  La réalité est qu’il s’y rend chaque fin de semaine avec un unique objectif : espérer gagner de l’argent.

Quelle hypocrisie. Celui qui me reprocherait de ne penser qu’à l’argent serait-il lui aussi victime de cupidité ? Tiens donc.

Et cette attitude est loin d’être isolée. Je prends le pari que vous connaissez tous quelqu’un dans votre entourage susceptible de vous faire la même réflexion que mon ami alors que cette personne court elle même après l’argent régulièrement.

Combien de personnes vous disent que l’argent ne fait pas le bonheur et qu’ils sont prêts à se comporter comme de vrais robin des bois au quotidien ? Pourtant, combien d’entre eux viendront vous apporter leurs aides financières gratuitement si vous vous retrouvez fauché du jour au lendemain ? Absolument personne ou presque. Ceux qui en ont fait l’expérience pourront en témoigner.

Nous sommes dans un pays qui bénéficie d’une hypocrisie totale face à l’argent. Nous n’aimons pas en parler, nous critiquons ceux qui investissent du temps et de l’énergie pour en gagner et pourtant nous sommes le deuxième pays le plus consommateur à l’Euromillion.

Tout le monde espère devenir riche. Les statistiques impressionnantes du loto en sont la preuve. En cherchant de mon côté, vous n’imaginez même pas le nombre de sites, livres et articles que j’ai trouvé qui prétendent vous apprendre la méthode qui vous permettra de devenir millionnaire en remplissant une grille de loto !

Les recettes miracles pour les nuls

Sur Google, la requête “statistiques Loto” est recherchée plus de 6500 fois chaque jour. Plus fou encore, si vous tapez “comment gagner au loto” , vous n’aurez pas moins de 2 470 000 résultats avec une tonne d’articles qui vous apprennent des astuces mathématiques pour décrocher la lune. Allez-y, effectuez la recherche sur votre navigateur et vous comprendrez de quoi je parle.

Je vais vous partager l’une des stratégies qui m’a complètement effaré. Cette dernière consistait à écarter les numéros qui étaient sortis les moins souvent depuis la création du loto et de jouer uniquement les numéros qui avaient obtenus les meilleurs taux de sortie. Ainsi, suivant cette admirable théorie mathématique, le 13 et le 7 serait à proscrire (Les superstitieux et les fans de CR7 risquent d’être déçus…) tandis que le 34 ou le 41 seraient à privilégier.

Bon. Pas besoin de vous préciser que le concept de variable aléatoire a été totalement balayé par cette théorie et Blaise Pascal doit aujourd’hui se retourner dans sa tombe si par miracle il a accès à Google.

Alors, on joue ?

On entend souvent le célèbre : “vous avez plus de chance de vous prendre un astéroïde sur la tête que de gagner au loto”.  Et c’est vrai ! Les scientifiques estiment cette probabilité à 1 chance sur 720 000. Et ce n’est pas tout. Vous avez une chance sur 120 000 de mourir attaqué par un chien. Connaissez vous quelqu’un qui ait été touché par un astéroïde ou qui ait été tué par un chien ? Personnellement moi non.

En réalité, je n’ai absolument rien contre les personnes qui jouent au loto. La liberté de rêver est une liberté fondamentale que personne ne doit vous enlever. Cependant, le loto est peut être la pire des manières pour entamer son ascension vers ses rêves. Les mathématiques ne mentent jamais, elles en sont incapables.

Alors plutôt que de jouer au loto tu peux agir. Agir pour toi.

Partage l'article si tu as aimé ;)

Cet article a 12 commentaires

  1. G. Romain

    Super article, il nous ouvre un peu plus les yeux sur le fonctionnement des loteries et sur l’importance que nos concitoyens donne a cette pratique qui arrive a nous faire croire que l’on peu s’enrichir facilement ! La Française des jeux et les casinos ont encore de beau jours devant eux.

    1. Vincent

      Merci à toi ! Et si finalement le seul vrai gagnant du loto était… le loto ?! 😉

  2. B. William

    Eh bien, moi qui voulais jouer au loto régulièrement en me disant que c’était une somme dérisoire, cet article m’a fait revoir mon choix.

  3. Marion

    Un sujet original, une belle écriture avec des notions vraiment intéressantes ! Et si finalement derrière l’envie de gagner de l’argent se cachait un désir de vivre des émotions fortes, de l’excitation, on touche du doigt un inconnu excitant rempli de fantasmes. Et si tout simplement ça signifiait que nous avons besoin de rêver d’avantage ? Je pars un peu dans ma philosophie de comptoir mais c’est parce que ton article est inspirant. Continu Vincent 🙂

    1. Vincent

      Tu as raison, le rêve est un facteur déterminant chez les joueurs du loto. Mais le rêve peut parfois vite tourner à l’obsession, voir à l’addiction, pour eux. La frontière est parfois très fragile. Merci pour ton soutien Marion 🙂

  4. emma

    Super article merci ; des mécanismes psychologiques que je connaissais déjà ce pourquoi je ne joue que très rarement, genre deux fois par an pour le fun ; l’enrichissement n’est pas lié au hasard, c’est un processus, un cheminement ; il nécessite éducation financière, connaissances et passage à l’action ; l’exemple de l’immobilier que tu cites est parfaitement clair et validé.

    1. Laure

      Excellent article ! Très intéressant ce biais cognitif ! Je pense la même chose que toi des déclarations de désintérêt pour l’argent… Mais le pire c’est qu’aucune explications ne fait renoncer les joueurs…

      1. Vincent

        Il y a un phénomène d’addiction au jeu pour beaucoup de personne malheureusement.

  5. Pierre

    Une analyse fascinante !! Et je me suis toujours intéressé par les gagnants (multi-)millionnaires – ou plutôt les conséquences qu’implique l’argent vite acquis. 🙂

    1. Vincent

      Oui, c’est en effet un autre sujet (complémentaire) très intéressant.

Laisser un commentaire